Retour aux actualités
16 décembre 2019
Produits

Hygiène professionnelle, au-delà de la réglementation

Les industriels & la chimie verte

Depuis de nombreuses années, les industriels de la détergence s’évertuent à rechercher des formulations moins nocives pour l’homme et l’environnement en abandonnant les ingrédients toxiques au profit de produits biosourcés et biodégradables. Au-delà de l’obtention d’écocertification, de plus en plus s’engagent dans des démarches vertes qui prennent en compte tout le cycle de vie du produit, de sa conception à sa destruction.

Bertrand GAULTIER, Coordinateur R&D Détergence, chez Prosens évoque l’importance des labels en matière de chimie verte. Il nous en dit plus sur l’efficacité de ces produits de nettoyage bio, à la fois sains et économiques.

Au-delà des certifications pourtant exigeantes

Chimie verte, une efficacité qui n’est plus à démontrer

« Nous devons être plus exigeants que la réglementation en matière de responsabilité environnementale et vis à vis de la santé humaine » « Pour être « vert », il faut, au minimum, que le produit ne soit pas classé toxique pour l’homme ou l’environnement. (…) Cela doit être certifié par un label reconnu, respectant un cahier des charges strict. Spécialistes des formulations végétales, nous nous sommes tournés vers la certification Écocert, qui apparaît comme la plus exigeante en matière environnementale et tout au long du cycle de vie du produit.(…)
Notre choix, aussi, chez Prosens, est d’être plus exigeant que la réglementation. Par exemple, la réglementation impose que les tensioactifs soient biodégradables à 60 % en 28 jours. Nous recherchons des formulations entièrement biodégradables (et non pas uniquement les tensioactifs). Aujourd’hui, nous sommes sur l’ensemble de nos formulations parvenus à une biodégradabilité supérieure à 95 %. »

« Une efficacité qui ne se discute plus »

Lors du développement d’un produit, nous effectuons des tests pour les comparer à des formules cibles de la même classe – produits verts ou non.(…)


Afin de ne pas être juge et partie, nous les faisons également tester par des laboratoires externes accrédités Cofrac.
Ne seront commercialisés que les produits qui arrivent à démontrer une efficacité supérieure aux formulations cibles. »

Source : Extrait Bâtiment Entretien n°317 / Novembre-Décembre 2019 – page 69 Rubrique : Produits d’entretien

leo ultricies risus. facilisis Donec dolor libero in ipsum Praesent Nullam Donec